Association Geza Roheim

 Archives des annonces

 

 


Le destin en psychanalyse
sous la direction de
Riadh Ben rejeb



Le destin en psychanalyse de Riadh Ben RejebPrésentation - Patrick Fermi
Les visiteurs de notre site ont déjà pu lire A propos de prénomination, extrait de  Psychopathologie transculturelle de l'enfant et de l'adolescent - Cliniques maghrébines -, publié par les Editions In Press en 2003. Il est à souhaiter que Le destin en psychanalyse connaisse la même renommée, d'autant plus que des auteurs expérimentés y ont participé [1]. D'une certaine manière, ce livre lui-même a prolongé son destin dans un autre ouvrage Destin, discours et société, publié par le Centre de Publication Universitaire (Tunis) en 2006. Ce dernier regroupe des interventions au 2ème Colloque de l'Unité de Recherche Psychopathologie Clinique qui s'était tenu en janvier 2002 à Beit-al-Hikma, Carthage. L'ambition et le contenu de Le destin en psychanalyse sont parfaitement résumés dans la quatrième de couverture :

« Quelle est la place du destin en psychanalyse ? Comment interpréter son irruption dans la cure ? Le destin, concept non psychanalytique, a malgré tout été évoqué souvent par Freud qui déclare « l'anatomie c'est le destin », en renvoyant au concept d'identité, inévitable. Le destin pour la psychanalyse se rattache aussi au Surmoi, héritier du père, qui nous guide, et au biologique, qui serait la pan de nature, souvent cruelle, que nous ne pourrions contrôler.
Cet ouvrage est conçu autour de deux approches. D'une part est proposée une analyse psychopathologique du destin, une interprétation de son irruption dans l'analyse, de son importance dans la maladie. D'autre part est abordée la vision ethnopsychologique du destin dans la psychopathologie maghrébine. Le destin, dans les croyances et la religion musulmane, a en effet une importance majeure. Ce qui se dit tourne autour de ce qui est écrit « mektoub », de ce qu'il faut savoir déchiffrer.
A travers les visions croisées psychopathologiques, ethnopsychologiques, philosophiques et sociologiques, les auteurs démontrent que l'étude clinique se trouve de plus en plus placée dans un contexte transgénérationnel, influençant l'apparition d'évènements, de conflits, de maladies...
Le destin intéresse l'homme dans toutes ses dimensions, historique, religieuse, sociale, affective. La psychanalyse serait-elle, comme certaines utopies du XXe siècle, une thérapie qui viserait à libérer, ou seulement à mettre l'homme face à son destin ? »

Le Professeur Riadh Ben Rejeb est le directeur de l'Unité de recherche Psychopathologie Clinique (URPC) à la Faculté des sciences humaines et sociales de Tunis. Clinicien et chercheur, il s'intéresse entre autres aux rapports entre psychanalyse et culture.

Ont participé à cet ouvrage :
Francine Beddock, Riadh Ben Rejeb, Colette Chiland, Patrice Dubus, Wahid Essaafi, Mounir Fantar, Ibtissem Fennira, Gérard Fîaddad, Monia Fîaddad, Françoise Labridy, Rajet Latiri-Azzouz, Francis Van Dam, Mohamed El Hedi Zaiem. - retour -


Archives des annonces

Début de la partie : ethnopsychanalysespacehaut de cette pagespacePage d'accueil

 

© Association Géza Róheim - Fermi Patrick - 17 septembre 1998.space30/07/08