Humeurs - rubrique -


 

Sanctuaire Toshogu à Nikko (Japon) - sculpteur : Hidari Jingoro

 

En savoir plus

 

Une expulsion ordinaire - Patrick Fermi

 

 

Autres articles de cette rubrique :

 

Le 11 septembre 2001 des Arabes - Rita El Khayat

L'esprit d'utopie - Christian Coulon

 
 
 


Cette histoire est fictive. Elle est néanmoins constituée par des tranches de vies réelles. Les personnes et les situations mentionnées ont été permutées, modifiées, simplifiées, et cela, de genres, de professions, de fonctions, d'origines géographiques, de périodes etc. Si quelqu'un devait se reconnaître ou être reconnu, l'explication en serait que ses particularités et sa condition sont partagées par d'autres. Et donc, selon la formule classique, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que pure coïncidence. Patrick Fermi




une expulsion ordinaire

grille.gif (47 octets)Septembre 2007

grille.gif (47 octets)Monsieur Ixe, titulaire d'une carte de séjour qui vient d'expirer, est prié de retourner dans son pays. La machine administrative est en marche sur les rails - à parallélisme variable - de la légalité. Les forces qui l'animent sont si puissantes, à l'image de ces trains interminables, que rien ne saurait l'arrêter. Pas plus que l'énergie cinétique n'a que faire de l'arrêt des moteurs, le mouvement d'expulsion n'a que faire des paroles et des histoires singulières.

grille.gif (47 octets)Octobre 2007

grille.gif (47 octets)Monsieur Ixe, a épuisé les recours possibles. La violence civile qui secoue son pays, pourtant connue de tous, n'est pas officiellement une guerre. Les menaces de mort, suite à un mariage d'amour contrevenant aux alliances coutumières, n'ont pas été considérées comme des causes recevables par la Commission de recours. Il s'agit d'une des raisons des tas de reconductions aux frontières.

grille.gif (47 octets)Novembre 2007

grille.gif (47 octets)Monsieur Ixe est prévenu par sa concierge -- dont le grand-père fut pétainiste mais hébergea secrètement des voisins juifs -- que la police le recherche pour le reconduire à la frontière. Il se peut que les policiers aient un peu traîné les pieds malgré les ordres de leur autorité qui, le matin même, avait reçu des recommandations du préfet qui, la veille, s'était vue reprochée en haut-Lieu un nombre d'expulsions inférieur au chiffre prévu.

grille.gif (47 octets)10 novembre 2007

grille.gif (47 octets)Monsieur Ixe et son épouse quittent subrepticement leur immeuble. A travers l'humidité de ses yeux, la concierge les a vus. Elle leur tend un colis que d'abord, Monsieur Ixe refuse,  mais qu'il finit par accepter pour son bébé. Madame Ixe remonte précipitamment dans son appartement et redescend tout aussi vite, tenant un ficus qu'elle confie à Madame Martin, qui, de concierge, vient d'être promue membre d'une famille étendue. Don, contre-don.

grille.gif (47 octets)11 novembre 2007

grille.gif (47 octets)Monsieur Ixe s'égare dans ses pensées en regardant à la télévision la célébration de l'armistice. Son ancêtre paternel est mort dans les Ardennes alors que les parents du politicien qui dépose une gerbe n'étaient pas encore Français.  Ce mort-pour-la France est encore bien connu au village grâce à une lettre qu'il avait envoyée du front, lettre dans laquelle il essayait d'expliquer et de décrire la neige. De génération en génération, tout le monde se la faisait lire, telle une histoire fantastique. Avec elle, autrefois, les quelques-uns qui avaient été à l'École de la République, pensaient comprendre pourquoi les Gaulois avaient peur que le ciel ne leur tombe sur la tête.

grille.gif (47 octets)14 heures, 12 novembre 2007

grille.gif (47 octets)Monsieur Ixe, par l'intermédiaire de son avocat, nous fait savoir que sa femme ne pourra plus venir à notre consultation. Elle a peur de prendre les transports collectifs, plus peur encore que de raconter les tourments et les sévices dont elle a été victime au pays. L'avocat est dépressif ; il a besoin de parler, à moi, qui d'habitude écoute ses clients. Monsieur Dupond voudrait changer de métier, faire de la politique mais ce qu'il a appris des effets de l'exercice du pouvoir freine ses ardeurs. Il ne se pense pas meilleur que d'autres et redoute de devoir céder aux sirènes de la compromission.

grille.gif (47 octets)20 heures, 12 novembre 2007

grille.gif (47 octets)Monsieur Ixe lit sur un journal gratuit l'interview d'un responsable de gauche qui critique l'utilisation des tests ADN au nom de l'efficacité. Dans le même article, un politicien de droite évoque son opposition à ces tests mais cette fois, au nom de l'humanité et des jours sombres. Monsieur Ixe a trop étudié à l'Université ; il ne sait plus analyser les paradoxes qui ne rentrent pas dans les catégories convenues. Normalement, la gauche est humaine, la droite est efficace.

grille.gif (47 octets)Matin du 18 novembre 2007

grille.gif (47 octets)Monsieur Ixe et son épouse sont appréhendés par les forces de l'ordre devant un temple. Ils venaient prier un dieu que ne connaissaient pas leurs familles ; pour cause, il est venu d'Amérique. Les voies du Seigneur sont impénétrables, tout autant que les raisons d'état qui sacrifient l'espérance d'hommes et de femmes au nom d'une nouvelle divinité, Réalisme. Ce nouveau dieu, monoïdéique, a son credo. On le récite sur un ton de résignation entendu en ouvrant les deux mains devant soi puis en rabaissant les bras vers le bas -- selon les circonstances -- vers les cuisses ou le dessus d'un bureau : « on ne peut pas recevoir tout le monde ». Une variante de ce rite consiste à prendre un air désespéré voulant exprimer une idée simple : le renoncement de la générosité devant le bon sens. Tout le monde sait que ce dernier ne saurait mentir.

grille.gif (47 octets)Fin d'après-midi du 19 novembre 2007

grille.gif (47 octets)Monsieur Ixe, son épouse et leur enfant de quelques mois descendent la passerelle d'un avion au milieu d'une cinquantaine de touristes - caméras numériques sur la poitrine - , de représentants d'une ONG - logo sur la casquette et le tee-shirt - , de représentants de commerce - avec des attachés-cases noirs - , d'un missionnaire - avec une croix de bois sur la poitrine -, de deux conseillers militaires en civil - cheveux en brosse et mentons volontaires - , de quelques compagnons de la même infortune - voûtés et les regards coupables - et d'un chercheur du CNRS spécialiste des systèmes de parenté - avec un gilet multi-poches sans manches - et ... du fantôme de Jacques Prévert. Allez savoir pourquoi...

grille.gif (47 octets)Début décembre 2007

grille.gif (47 octets)Madame Martin arrose son ficus et se demande tristement s'il pourrait supporter les décorations de Noël. Monsieur Dupond est toujours avocat ; un couple de sans-papiers russe et un clandestin kurde ont anéanti ses velléités de carrière politique ; c'était trop urgent. Un ministre, autrefois à gauche mais français de souche, se félicite de la fermeté du gouvernement. Un secrétaire d'état, autrefois à gauche mais pas français de souche, loue la fidélité aux promesses électorales. A quelques milliers de kilomètres de là, les familles de Monsieur et Madame Ixe ne veulent pas les recevoir. Ils sont hébergés par un lointain cousin croisé qui n'a de cesse de répéter que ces malheurs sont l'œuvre d'envieux malfaisants.

grille.gif (47 octets)Fin d'année 2007

grille.gif (47 octets)L'ethnologue du CNRS fait une enquête de terrain sur la représentation de la parenté à plaisanterie.  Les commerciaux ont signé un contrat en rapport avec la maintenance de chambres froides. Le missionnaire a quelque difficulté à s'approvisionner en vin de messe. Des palabres interminables ont gravement compromis les prévisions logistiques de l'ONG. Personne ne sait ce que les militaires sont devenus. Les touristes ont croisé Monsieur Ixe  au marché ; ils ne l'ont pas reconnu, sauf peut-être, Monsieur Gomez, instituteur à la retraite, qui est resté sans voix, lui qui fut longtemps sans langue à l'époque où ses parents fuyaient la dictature franquiste.

grille.gif (47 octets)6 janvier 2008

grille.gif (47 octets)
A l'ombre d'une tôle ondulée, Monsieur Ixe  s'interdit de songer à ce que sa vie aurait pu être au Pays des Lumières. Il a déjà commencé à faire le deuil de son doctorat d'économie qu'il avait du mal à terminer.  Madame Ixe  s'est assoupie ; elle rêve à son enfant jouant dangereusement sur une balançoire au portique gigantesque posé sur deux continents. Elle est tellement inquiète qu'elle se réveille. Le petit François est contre elle, il rit aux éclats en lui mordant le sein, les yeux fermés.

grille.gif (47 octets)7 février 2008

grille.gif (47 octets)Monsieur Ixe  regarde au loin, il y entend des cris et des pétards. La colonie chinoise qui bâtit un hôpital - au nom de la coopération harmonieuse et solidaire entre les peuples - fête son nouvel an. Un adolescent longiligne, sans curiosité pour le tumulte saluant la venue de l'année du rat de terre, s'est approché timidement de la concession, il veut savoir : c'est comment la France ? .............. C'est comment où je suis né ?

grille.gif (47 octets)Un serpent se mord la queue.

Page d' Accueil

Ethnopsychanalyse haut de pagePage d'accueil

 

© Association Géza Róheim - Fermi Patrick - 17 septembre 1998. - créé en mars 2008 - revu le 10/08/10