Figures hongroises
- Geza Roheim - Viola Tomori
-

Fermi Patrick & Vanesse Anne

traduction des textes hongrois : Katelin Jenei

 
 


Figures hongroises espace Extrait de la préface

A l’image du Danube pour le pays, cet élan progressiste a traversé la vie intellectuelle hongroise. Cet ouvrage a l’ambition d’en donner un modeste aperçu. Modeste car les deux auteurs dont nous allons présenter les vies et les œuvres ne peuvent représenter à eux seuls la diversité et la richesse des apports littéraires et scientifiques hongrois. Cependant, Géza Róheim et Viola Tomori, puisqu’il s’agit d’eux, sont exemplaires de ces chercheurs en sciences humaines dont les travaux ont participé de cet élan attentif au peuple hongrois et à ses identités culturelles.

Les lecteurs qui les connaissent seront peut-être étonnés de les voir ici réunis dans un même livre. Il est vrai que leurs trajectoires de vie ne sont pas réellement comparables et leurs reconnaissances par la communauté internationale ne sont pas équivalentes. Néanmoins l’un et l’autre eurent une démarche commune : rechercher et collecter les représentations culturelles du peuple hongrois. Pour le dire en d’autres termes, ils étudièrent le folklore. Ils ne le firent pas exactement au même moment mais précisément, Anne Vanesse et moi-même avons pensé qu’il était intéressant de rassembler deux témoignages singuliers de la vitalité de la pensée et de la culture hongroises.

Viola Tomori est seulement âgée de sept ans lorsque Géza Róheim donne des cours pour les ouvriers à l’université avant d’être congédié de son poste au Musée national pour cet enseignement jugé favorable au communisme. Et lorsqu’en 1932, Viola Tomori émerge comme porte-parole de la jeunesse contestataire de Szeged, Géza Róheim vient juste de rentrer de ses années d’expédition en Australie, Mélanésie et Nouveau-Mexique. Dans l’entre-deux guerres, leurs chemins auraient pu se croiser mais c’est une période où Róheim se donne entièrement à la psychanalyse, plus exactement encore à élaborer une anthropologie psychanalytique. Pendant ce temps-là, Viola Tomori sillonne les campagnes pour étudier la vie paysanne.

 



Sommaire (extrait)

Géza Róheim

* Psychanalyse versus ethnologie
- La psychanalyse en voyages
- Le berceau hongrois
- Ethnologie en chambre
- De la politique .. au Politique
- Les altjiranga mitjina
- Le rêve, gardien de la vie
- L’enfance prolongée
- Cultures et trauma infantile spécifique
- La culture sur le divan

Addenda : Repères pour aujourd’hui

* Le rêve d'Adam de Géza Róheim

Viola Tomori

* Le mouvement contestataire de Szeged

- Erzebet Arvay - Judith Karash - Viola Tomori
Le traité de Trianon
Les Coumans

* Höllökö de Viola Tomori
Psychographie d’un village palocze
- Similitudes dans le contenu
- Caractéristiques dans la forme
  Différentes fonctions s’organisant dans une entité
- L’attente est si longue

Addenda

édition Asbl Lily Interculturel, Bruxelles, 2011, ISBN 978-2-89645-025-1

Coût du livre : 13 euros - les revenus sont reversés aux associations (ASBL - Loi 1901) partenaires

belgique - Belgique

Adresser un mail avec vos coordonnées à : reseau.mini.creches.sg@gmail.com

france - France

Adresser un mail avec vos coordonnées à : patrick.fermi@wanadoo.fr 

Si envoi postal, l'ouvrage vous sera adressé dès réception d'un chèque de 16 euros (13 + 3 de frais) à l'adresse :

adresse postale

Patrick Fermi

route de Sauveterre

33540 Saint Sulpice de Pommiers

Merci de votre compréhension


 

Viola Tomori par Maxime Barbier Village d'Holloko par Maxime Barbier Remerciements à :
Baudouin Lufwabantu Lukaal'o
pour ses lectures attentives
et à
Maxime Barbier
pour les illustrations
Geza Roheim par Maxime Barbier
 

Page d'accueil du site - homepageespaceHaut de pageespaceEthnopsychanalyse - sommaire des textes

 Avicenne l'andalouse - Marie-Rose Moro

 

© Association Géza Róheim - Fermi Patrick - 17 septembre 1998 - 06/03/12